RSS
RSS
En ce moment sur Sheol Falls...




 

Partagez | 
 

 Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mer 25 Mai - 13:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Comme le dit si bien l'adage, il y a des jours avec, et des jours sans. Sans vraiment savoir d'avec ou sans quoi on parle, Meg était à peu près certaine qu'aujourd'hui, c'était un jour sans. On l'avait endormie, piégée dans un univers onirique complètement taré puis la personne qu'elle avait accusé de ce mauvais tour avait pris soin de lui expliquer méticuleusement en quoi il était innocent dans cette histoire … et c'était bien la première fois qu'il était innocent en quelque chose. Alors la voilà qui s'en retournait la queue entre les jambes, bien amochée, les tripes à l'air. Elle avait eut de la chance que cette fichue lame de l'enfer n'ait pas eu raison d'elle ! Mais bon sang, elle douillait !

Sa première idée fut d'aller retrouver son maître au plus vite, car si Crowley n'avait effectivement pas entrepris ce voyage dans son esprit, il cachait quelque chose et le sale coup qu'il était en train de préparer était sans doute le pire coup fourré qu'il ait jamais fait. Elle devait en parler à Lucifer au plus vite et avec un peu de chance, il la soignerait. Ou il la punirait pour sa gaffe, à voir, cela lui était égale, elle estimait que quoi que fasse son maître, ce serait toujours justifié. Cependant, il n'était pas si facilement joignable, il fallait d'abord qu'elle rentre au bercail et qu'elle trouve un peu de sang frai d’innocent pour l'invoquer grâce au bol divinatoire. Et oui, il fallait déjà qu'elle rentre.

Ce ne fut pas une mince affaire et elle commençait à se demander si elle pourrait vraiment mourir d'une hémorragie à cause de cette fichue lame. C'était possible, ça ? Elle ne savait même pas …. Heureusement, le Mot'hell était enfin en vue, elle se gara comme une sauvage en travers de trois place de parking et insulta un type qui venait de râler juste parce qu'elle avait faillit lui rentrer dedans. Elle aurait dû l'écraser, tiens, là il aurait eu des raison de râler !

Elle se dirigea ensuite vers l’accueil pour prévenir son collègue des derniers événements. Meg pouvait parfois se montrer téméraire et elle ne réfléchissait aux conséquences qu'après, elle était justement dans cette seconde phase. Maintenant, elle redoutait qu'un des hommes de main de Crowley ou Crowley lui-même ne lui tombe dessus pour l'achever, elle avait besoin d'être entourée au moins le temps de se remettre de ses blessures.

— Jerry, héla-t-elle, le souffle court, j'me suis frittée avec le sale nabot, j'vais avoir besoin de … à ce moment, elle posa les yeux sur le client qui était devant le comptoir de l’accueil. Oh il lui semblait bien avoir entendu une grosse voix d'ours mal léché.

— Saint John. Fit-elle en souriant malgré la douleur.

C'est vrai, elle en avait presque oublié ce petit angelot perdu avec toutes ces histoires ! C'était bon de le voir ici, honnêtement, elle commençait à penser qu'elle avait totalement foirer son coup avec lui, alors c'était vraiment agréable de voir enfin un de ses plans fonctionner ! S'il était là, elle pourrait l'avoir à l’œil sans perdre trop de temps à le chercher dans toute la ville, et il ne pouvait pas mieux tomber qu'aujourd'hui où elle avait justement le plus besoin de protection. Bien sûr, elle ne pouvait décemment pas l'engager comme garde du corps officielle – il ne serait sans doute pas d'accord, quoique, peut-être contre une bonne paie ou un peu de poudre – mais le simple fait qu'il soit dans le coin était rassurant – en comptant sur son altruisme pour venir à son secours en cas de problème.

— T'as l'air en forme. Dit-elle avec un sourire qui la faisait presque passer pour ironique, car il avait l'air aussi en forme qu'un clochard en manque de sa dose.







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Meg le Mer 6 Juil - 8:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Lun 30 Mai - 19:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


Les poubelles, ça ne sentait jamais très bon. Et John avait beau s’y être habitué, la délicatesse du parfum qui envahissait l’appartement de Kathleen, lui manquait. Mais il avait quitter la jeune femme, jugeant sa présence trop intrusive. Il avait conscience de ne pas être l’invité parfait. Il ne rapportait pas d’argent, préférant la dépenser dans des besoins futiles dont il aurait pu se passer.
Au moins ne coutait il pas cher en nourriture, puisque John n’avait pas besoin de manger. Enfin, il pensait ne pas avoir « trop » besoin de manger. Mais il n’en avait pas besoin tout court.
Mais de fait, les coûts de drogues, et de cigarettes ou d’alcools en tout genre, étaient tout de suite plus gros.
Et de fait, Tzadkiel était parti de lui-même, et manquait à présent d’argent. Bon. Ca n’était pas la première, et ça ne serait sûrement jamais la dernière que cela lui arriverait. Mais cette fois, il repensait à une proposition qu’on lui avait faite : celle d’un nid un peu douillet, et en prime, d’un moyen de gagner peut-être de l’argent pour ses besoins addictifs.

Il y réfléchissait beaucoup, assis sous un pont, regardant son dernier billet de dollar. Il pouvait toujours faire les poches des gens…Mais John avait la sensation que faire les poches des gens dans cette ville, était quelque chose de particulièrement dangereux, ou au moins d’agaçant. Rien que la dernière fois, un blond à l’allure de chien l’avait attaqué…
Bref. Il se passait des choses bizarres pour ses hallucinations, à Sheol, et l’amnésique préférait être sûr d’avoir un moyen d’obtenir de l’argent, moins gavant que devoir vider les poches de gens qui se débattaient trop souvent.

C’est de cette façon qu’il était arrivé au Mot’hell. Un drôle de nom, mais Tzadkiel y passait outre, ne croyant ni à l’Enfer ni au Paradis. Enfin…. N’y croyant plus. L’ange étant ce qu’il était : un ange. Un être né du Paradis lui-même.
Il rentra dedans, et il s’approcha de l’accueil. Et bien sûr, sans un bonjour ou un comment ça va, il agressa limite la personne :

- Y a une fille qui m’a dit que je pouvais….Travailler là pour un lit et un peu de fric.

And when we speak about evil….
La femme entra au même moment, parlant à un certain Jerry – sûrement le type de l’accueil – et parlant d’un nabot.
Au vue de sa tête, le nabot devait être sur un escabeau pour la rétamer à ce point. John haussa un sourcil, s’étonnant presque qu’elle puisse encore tenir debout.
Elle paru le reconnaître d’un seul coup, puisqu’elle s’adressa à lui sans attendre. Lui faisant même remarquer qu’il semblait en forme. Ce à quoi, Tzadkiel répondit automatiquement :

- Moi ça va, mais toi t’as une sale gueule, plus que d’habitude en tout cas.

D’ailleurs, l’ange remarqua que dans toute la pièce, il y avait déjà pas mal de gens semblant avoir eux aussi un léger soucis de peau. Etait-il arrivé dans un motel de lépreux ?
Dans tous les cas, il attrapa la fille par l’épaule. Sans s’en rendre compte, et de par sa nature bienveillante qui ne différenciait pas le bien du mal du à son amnésie, il la soigna même un peu.
Ce n’était pas son but. Son but premier, fut de la pointer du doigt :

- C’est elle. Elle m’a dit que je pouvais bosser ici, ou un truc du genre. Non ?

Tzadkiel se retourna vers la fille, pour être sûr qu’elle n’avait pas raconté des craques.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mar 31 Mai - 17:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Le sourire qu'elle lança à l'angelot en guise de réponse sembla presque marque de flatterie, allez savoir pourquoi elle réagissait de cette façon presque à chaque fois qu'on l'insultait, c'est qu'elle aimait ça, en fait, ou plutôt, cela l'amusait. Et puis, c'était Saint John, son franc-parlé et sa maladresse sociale due à son auréole divine avait ce quelque chose d'attendrissant qui la mettait de bonne humeur, même après l'humiliation qu'elle venait de subir chez le petit roi minable des démons des croisements.

Meg se crispa légèrement lorsque l'ours mal léché posa sa main sur son épaule, étant encore dans un réflexe défensif après ce qu'il lui était arrivé. Mais rien ne vint plus l'endommager qu'elle ne l'était déjà, bien au contraire. Dès qu'il posa sa main sur elle, Meg sentit quelque chose l'envahir, une chaleur douce, agréable et réconfortante. Presque comme si une aura bienveillante l'enveloppait doucement pour la cajoler … Ce côté ''réconfortant'' ne lui plaisait pas vraiment en fait, c'était un des traits divin bénéfique que les démons redoutent viscéralement, mais elle ne pouvait pas nier que c'était assez agréable. Le plus agréable restait que la douleur qui accablait tout son pyjama de chair et son âme de charbon s'était soulagé d'un seul coup. Les bienfaits que lui apportait l'ange ne se voyait pas vraiment à l’œil nue, mais elle pouvait le sentir très clairement et ses multiples saignements s'étaient arrêtés. Elle prit quelques secondes pour mesurer la chance qu'elle avait d'être tombée sur un ange amnésique, car n'importe quel autre l'aurait simplement achevée, écrasé comme un vulgaire insecte.

Elle mit donc un certain temps avant de comprendre que Saint John essayait de négocier pour la chambre qu'elle lui avait promis et que son collègue, derrière le comptoir, attendait son avis avant de prendre une décision. Elle croisa alors le regard du démon qui semblait clairement intimidé de faire face à un ange, et visiblement, il ne comprenait pas comment il pouvait encore être en vie. Il devait se demander la même chose qu'elle la première fois : C'est quoi le piège ? Qu'est-ce qui va pas chez ce drôle d'oiseau ?

— Donne-lui une chambre, Jerry et fait-le bosser à la sécurité, ça sera pas de refus. Lança-t-elle d'un ton sans équivoque : c'était elle, le véritable patron ici.

Meg n'était pas vraiment du genre à aimer recevoir de l'aide, être sauvée ou jouer les jouvencelles en détresse, mais il était clair que là, elle en avait besoin. Et puis, elle n'oubliait pas que garder l'angelot amnésique non loin d'elle serait bien plus utile à l'avenir. Notamment, Lucifer serait sans doute ravie d'apprendre qu'elle avait mis la main sur l'un de ses petits frères et qu'il serait possible qu'il rejoigne leur cause. Elle lança alors un regard insistant sur l'angelot.

— A moins que tu préfères passer la serpillière et faire les lits au carré ? Elle avait l'air moqueuse, car elle ne le voyait clairement pas dans le rôle du concierge. Cet ange était devenu un rôdeur et sa simple présence devrait en dissuader plus d'un d'approcher les lieux, qu'ils soient démons ou humains d'ailleurs, car le bonhomme avait de la carrure. Dès qu'elle l'avait rencontré, elle s'était toujours dis qu'il ferait le chien de garde idéal.

Par réflexe, elle posa doucement sa main contre son abdomen pour constater qu'il ne saignait effectivement plus malgré le trou béant que lui avait fait son rival. D'un petit coup d’œil, elle constata qu'il en était de même pour toutes les lacérations que lui avait fait ces foutues chiens, et d'ailleurs, dans tout ça, elle ne savait même pas si les siens s'en étaient sorti … sans doute pas. Les plaies n'étaient pas guéries pour autant, sans doute que le moindre petit effort physique trop intense relancerait les saignements, mais au moins elle ne doutait plus de son pronostique vitale.

— On parlera plus tard Jerry, commande-moi un truc, chinois, italien, n'importe.

Dit comme ça, il était assez évident pour n'importe qui qu'elle parlait de plats à livrer. Alors certes, elle ne cracherait pas sur ce que le livreur lui apporterait, mais c'était surtout de la personne en elle-même dont elle avait besoin … pour contacter son maître.







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


PS : c'est peut-être un peu bref, n'hésite pas à me dire si tu veux que je rallonge un peu ;3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mer 1 Juin - 13:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


[C’était nickel =D]
Il était clair que John ne parvenait pas à comprendre pour quelle raison le type en face de lui jouait à la carpe, alors qu’il lui montrait Meg pour obtenir ce qu’il voulait. Bon, il était vrai que sa façon de faire était totalement saugrenue, puisqu’il ne semblait même pas s’être inquiété de la jeune femme, et qu’il s’en servait juste comme preuve de ce qu’elle lui avait dire.
La fille paru enfin se rappeler de ce qu’elle lui avait parlé, puis qu’elle ordonna au type de l’accueil de lui donner une chambre et de le faire bosser à la sécurité. Tzadkiel regarda la fille. Apparemment, c’était elle qui commandait ici.
Parce que vu comment elle lui parlait, il était clair que la hiérarchie était faite. De fait, l’ange ne savait pas si bosser à la sécurité le botterait, mais au pire, si ça le saoulait, il n’aurait qu’à partir. Sauf si tout cela lui permettait de donner du fric.
Tzadkiel sentit un borborygme échapper de sa bouche tandis qu’elle lui proposait plutôt de faire du ménage. Il finit par comprendre qu’il s’agissait du second degré, mais n’en semblait pas très ravi. Non, la serpillière et les lits au carré, ce n’était clairement pas ce qui lui convenait.
L’ange rétorqua :

- La serpillère c’est non. Sauf si tu veux retrouver les chambres plus sales qu’elles ne l’étaient avant.

En somme, l’ange ne mentait pas. Tzadkiel avait maintes fois tenté de venir en aide les gens qui l’accueillaient au niveau du ménage, mais ça ne l’avait jamais vraiment botté, et il avait fini par mettre plus de bazar qu’autre chose.
A croire que ce n’était vraiment pas son truc.
Quand la femme commanda à manger – enfin cela y ressemblait – Tzadkiel haussa un sourcil :
- Du coup je vais avoir une chambre et du fric ? Ou juste une chambre ? Non parce que s’il faut, j’peux me passer de la chambre. Tant que je peux rester dans un coin.

Il voulait être sûr, histoire de. Il regarda Meg. Il n’avait bien sûr pas remarqué sa guérison qu’il avait lui-même provoqué.

- Mais du coup ça sera quoi mon job ? Pêter la gueule au premier mec bizarre que je croise ?
En somme, cela ne le dérangerait pas trop. Vu qu’il n’avait jamais perdu aucun combat jusqu’à aujourd’hui.

- Et j’espère que j’aurais pas trop des horaires de merde.

Même s’il ne dormait jamais. Même s’il n’en avait pas besoin. Mais ça…. Il n’avait pas envie de s’en rendre compte.

[J’espère que moi j’t’offre assez x_x]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Ven 3 Juin - 18:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Elle s'amusa de sa réaction face à l'évocation de la serpillière, elle comptait bien sur sa maladresse angélique pour ça. Il serait bien moins utile en concierge plutôt qu'à rôder autour de leur QG, même si sa simple présence où qu'il soit, serait déjà un avantage. Elle le plaindrait presque, un petit angelot comme ça, perdu et sans conscience de ce qu'il est, il devait être la proie des pires raclures d'ici et d'ailleurs. Et oui, Meg était prête à le parier, il avait finalement plutôt de la chance que ce soit elle qui lui ait mis la main dessus, car elle lui offrait un toit et une situation assez confortable pour une contrepartie qui n'était pas des plus contraignante. D'autres auraient eu vite fait de l'enfermer dans une cage pour le torturer ou faire des expériences sur lui dans l'espoir d'en apprendre plus sur les anges ou de trouver un moyen de les atteindre. Mais la démone avait hérité de la patience et de l'esprit stratège de son père aux yeux jaunes qui avait passé presque un demi siècle à préparer le retour de leur maître. En comparaison, domestiquer un ange ronchon n'était rien.

Elle devait bien l'avouer, elle appréciait ce bon vieux Saint John, et sa fascination naturelle pour les anges n'était pas seule à peser dans la balance, il y avait aussi le fait que son tempérament l'amusait, tout simplement. Et puis, ce n'est pas parce qu'elle le manipulait plus ou moins pour se servir plus ou moins de lui qu'elle ne pouvait pas sincèrement l'apprécier. Et ce n'était pas non plus parce qu'elle l'appréciait sincèrement qu'elle aurait des scrupules pour autant !

Enfin, elle l'aimait bien, oui, mais là, elle avait franchement qu'une envie : retrouver sa chambre et s'étendre sur son plumard. Les démons ne dorment généralement pas, et c'est justement ce qui lui avait causé dans d’ennuis – enfin indirectement – mais dans un tel état, elle était certaine qu'un bon sommeil réparateur l'aiderait … à condition que personne n'en profite pour l'achever. Hm, elle n'était pas sûr de vouloir prendre le risque.

— T'inquiète, tu l'auras ton fric, Saint John, rétorqua-t-elle en poussant un soupir, et sans avoir à te priver de la chambre qu'on t'a promis. Pour les horaires et les détails, tu verras ça avec le reste de l'équipe de sécurité, mais arrête de faire ta princesse.

C'est vrai qu'il était un peu fine bouche pour un clochard qui avait à tout prix besoin d'argent ! Cela venait sans doute de son côté ange, c'était même certain. Heureusement, le collègue de la démone avait eu la présence d'esprit de donner à l'ange la chambre juste à côté de la sienne, sans doute avait-il pensé, à raison, qu'elle voudrait le garder à l’œil. De plus, Meg logeait du côté arrière du motel, un coin qui la mettait à l'abri de potentiels perturbateurs et lui offrait de meilleurs opportunités de fuite. Après avoir donc jeté un œil sur le numéro de chambre qui figurait sur la clef que Saint John venait de récupérer, elle lui fit un petit signe de tête.

— On va être voisin, suis-moi.

Il lui avait déjà fallu rabattre sa fierté pour admettre qu'elle aurait besoin d'aide et de protection, mais il était certain qu'elle ne ferait jamais l'effort de demander directement à un ange de l'aider à la soigner, même en usant de moyens non magique. Elle n'avait donc pas décidé de l'accompagner – ou de se faire accompagner, question de point de vue – pour réclamer des soins, mais bien pour renouer le contacte avec son nouveau voisin.

— Raconte, qu'est-ce que tu deviens depuis la dernière fois qu'on s'est vu ?

La situation de la ville ne s'était pas arrangée depuis leur première rencontre, bien au contraire. Elle y était d'ailleurs en partie pour quelque chose et était même directement responsable de certains massacres. En tant que démon, elle ne pouvait qu’apprécier cet atmosphère … apocalyptique.







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Lun 6 Juin - 10:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


Il était étrange de constater que l’ange laissait la fille utiliser ce surnom stupide de « Saint John ». Cela ne lui plaisait pas, qu’on lui donne un surnom, mais il préférait ça à son véritable nom, étrange. Ce véritable nom qui sortait de la bouche de quelques lumineux illuminés, sûrement prêt à le forcer à se rappeler de qui il avait pu être.
Par contre, il fit quand même la gueule quand Meg l’appela princesse. Il fronça très fort les sourcils, et un bruit digne d’un nounours pas content sortit de sa bouche.

Dans tous les cas, il prit la clé qu’on lui donnait, retenant le nombre noté dessus. Il entendit la blessée lui faire remarquer qu’ils seraient voisins. Bon, comme elle était un visage connu, il y avait là au moins un minimum d’avantage, puisqu’ainsi, Tzadkiel ne rebuterait pas à la questionner si besoin. Même si de base, il ne rebutait pas à parler aux gens, en vérité. Ou même, il préférait éviter ça. Parce qu’il n’aimait pas les gens. Il préférait se débrouiller tout seul.  

Il n prenait pas en compte le fait qu’elle était dans un sale état, et faisait comme si de rien n’était, comme si tout ceci était normal. De fait, Meg lui demanda de ses nouvelles, et Tzadkiel haussa les épaules.
Il ne voyait pas pourquoi il raconterait sa vie à cette fille, quand il ne racontait déjà pas beaucoup sa vie en général.

- Rien. Je vivais dans les déchets.

Rien de spécial ne lui était arrivé, après tout, sinon cette étrange rencontre avec ce qui ressemblait à un chien mais qui n’en était pas un. Mais un blond. Ouais, ça aussi c’était aussi bizarre que des gens avec la peau totalement bizarre, même sans être sous les drogues.

- Et toi, à part te faire écraser par des nains ?  

Parce que s’il avait bien suivi, cette fille s’était fait attaqué par un supposé homme de petite taille.

- Tu passes ton temps à te battre, j’ai l’impression. La dernière fois aussi, t’étais dans la merde.

Mais lui-même passait son temps à se confronter avec les gens, donc il ne pouvait pas vraiment protester, et de toute façon, il ne protestais pas, il affirmait, c’était différent.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mar 7 Juin - 18:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Quelle déception, il semblerait que le saint amnésique n'ait rien de croustillant à lui raconter. En même temps, ils n'étaient pas encore assez intimes pour qu'il lui déballe spontanément tous les détails de sa vie trépidante de vagabond, et il n'avait d'ailleurs pas l'air plus loquace avec les gens dont ils étaient proches – en admettant qu'il en ait. Elle était cependant très curieuse de savoir s'il avait été approché par d'autres démons ou part des anges qui seraient susceptibles de lui mettre des bâtons dans les roues. Elle mènerait discrètement l'enquête et de toute façon, elle comptait le faire suivre le plus régulièrement possible à partir de maintenant, si bien sûr son maître validait son plan.

C'est tout naturellement que le clochard angélique retourna la question à Meg sans le moindre tact. Elle aimait ça, le manque de tact, elle en était elle-même dépourvue – bien qu'il y ait une nouvelle qu'elle ne tardera pas à apprendre et qui lui donnera sûrement l'envie d'en bénéficier un peu, de tact. Mais pour le moment, ça la faisait toujours sourire, même si le poids de l'humiliation pesait toujours sur ses épaules. Elle boitillait tranquillement aux côtés de l'angelot – sans vraiment savoir sur quelle jambe s'appuyer le plus en fait, car les deux lui faisaient autant mal – et elle ne chercha pas à le contredire.

— Les histoires de familles, tu sais ce que c'est. Lança-t-elle génériquement, sachant que la situation ''familiale'' des anges était aussi merdique que celle des démons. Mais se rendant aussitôt compte que non, il ne pouvait pas savoir puisqu'il ne se souvenait pas, elle posa un regard taquin sur lui. Enfin tu devrais t'en souvenir un jour.

Ce n'est pas qu'elle lui souhait de se souvenir, vraiment pas. Non seulement ça ne serait pas pour l’arranger – quoique, s'il avait été envoyé ici dans cet état, il devrait l'avoir mauvaise s'il se souvenait … mais ça ne l'inciterait pas pour autant d'avoir les démons à la bonne, c'était contre sa nature angélique après tout – mais elle ne le lui souhaitait pas non plus pour lui, personnellement. Les histoires de ''famille'' au sens surnaturel du terme … c'est toujours un foutoir sans nom. Après, elle n'irait pas jusqu'à elle-même souhaiter tout oublier parce qu'au fond, elle aime ça, les conflits. Juste … il faudrait effacer quelques énergumènes. Au moins Crowley ! Allez, juste lui

Comme ils passaient dehors pour rejoindre leur chambre respective, Meg ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil circulaire tout autour d'elle pour vérifier que la voie était libre. Elle avait beau se sentir plus ou moins à l'abri grâce à l'emplumé à côté d'elle, elle n'en était pas moins sur ses gardes, et ce n'était pas comme si les démons n'avaient pas appris à neutraliser un ange depuis qu'ils avaient commencé à tomber du ciel un peu partout.

— T'as pas recroisé d'autres types au ''trench coat lumineux'' ? Demanda-t-elle alors en se souvenant de leur première conversation autour d'une bière, assez moqueuse pour que l'on ne soupçonne pas son réel intérêt pour la réponse qu'elle attendait.

Des anges avaient déjà remarqué sa présence ici, c'était certain et elle était d'ailleurs surprise qu'il soit toujours là malgré tout, qu'ils ne l'aient pas déjà ramené au bercail de force ou juste tué. Elle était bien consciente que si la présence d'un ange dans un repaire de démons au milieu d'une guerre civile infernale était un réel avantage, elle prenait également le risque d'attirer d'autres emplumés qui seraient sans doute bien moins indulgents à leur égard, surtout s'ils comprenaient ce qu'elle essayait de faire. Mais tant pis, elle prenait le risque et elle comptait sur sa chance pour lui épargner une mauvaise rencontre.

— Lumineux ou pas, y a de plus en plus d'illuminés dans cette ville de dingue. Je crois que j'aime ça, c'est comme vivre dans un film d'action. Avoua-t-elle avec ce sourire qui lui allait si bien.







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Jeu 9 Juin - 11:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


Ils parlaient à nouveau de famille. Tzadkiel n’aimait pas vraiment ça, de fait, vu que pour lui, la famille semblait un sujet plutôt ambigu, et contrariant. Il se questionna quand même sur la famille que pouvait posséder Meg, si c’était à cause de celle-ci qu’elle se retrouvait dans un pareil état.
Il haussa plus ou moins les épaules quand elle suggéra qu’il pourrait s’en souvenir un jour. S’il pouvait éviter, il éviterait. Il sentait que ce n’était pas une bonne chose.

Tzadkiel l’entendit demander quelque chose à propos d’un trench coat lumineux. Oh. C’est vrai qu’il avait parlé de ça. Pour le moment, non, il n’avait recroisé personne de spécial correspondant à cette description, même s’il se demanda pourquoi elle se posait cette question sinon pour se moquer de lui.
Il allait pour répondre, quand Meg fit remarquer que le nombre d’illuminés augmentait dans la ville.

- Je sais pas si j’aime ça moi, mais j’ai l’habitude de voir des tarés un peu partout.

Il fallait dire que l’ange vivait entouré de drogués, la plupart du temps. Donc ceux-ci avaient souvent des hallucinations vraiment étranges.

- Mais ouais. Ici y a un paquet de gens bizarres et « illuminés ». Mais non, j’ai pas recroiser le type au trench coat. Et tant mieux. Moins je croise de lumineux, mieux je me porte.

Il songea à quelque chose. John avait après tout, pris conscience que soit il y avait des lumineux, soit des lépreux, soit d’autres choses vraiment bizarre. Et c’était étrange que ces hallucinations aient autant de logiques.
Quand il se rendit compte d’où allait son raisonnement, il secoua la tête. Non. Il ne s’aventurerait pas sur ce terrain. Il ne prendrait pas en compte le fait que tout ceci était beaucoup trop étrange pour qu’il ne se pose aucune question.

- Et sinon, t’as l’air d’avoir une famille de fous. S’ils te passent à tabac comme ça. C’est pour ça que je suis bien content de ne pas avoir de famille. Ou de ne pas m’en rappeler.

En même temps, si Tzadkiel se rappelait de sa famille il se rendrait compte, que de fait, sa famille ne serait pas très heureuse de le revoir être comme ça, vivant parmi les humains comme s’il en était un.
Il observa les portes des chambres :

- C’est laquelle la mienne ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Ven 10 Juin - 15:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Allons, elle était sûre qu'il devait aimer ça au fond, sinon il serait parti depuis déjà longtemps. Là encore, ce devait être sa nature surnaturelle qui l'attirait tant ici, sans qu'il ne s'en rende compte, cette ville les avaient tous attiré comme des aimants et cette vague de migration de créatures pour la plupart néfastes rendait très étonnant que des humains aient réussi à subsister. Elle ne fit cependant pas de remarque et se contenta de sourire à la pensée qu'elle faisait partie des tarés qu'il avait justement l'habitude de voir. Malgré ses efforts pour avoir l'air d'une jeune femme presque normal, il ne tarderait pas à s'en rendre compte, et d'ailleurs, il s'en était certainement déjà rendu compte, peut-être même depuis leur première rencontre.

Finalement, il n'avait pas croisé d'autres lumineux, tant mieux. Moins il en croisait, moins elle risquait de se le faire piquer, ou carrément tuer. La fascination que la démone avait pour les anges de l'empêchait pas d'en mépriser la plupart et surtout de les craindre tous. A ce stade, c'était juste du bon sens, car quand on rencontre quelqu'un capable de vous tuer définitivement en un seul touché, il n'est pas conseillé de fait le malin.

— Amen. Dit-elle ironiquement pour approuver les paroles de Saint John dont elle ne pouvait que partager le souhait.

Pourvu qu'on la préserve à jamais de la visite de ces illuminés, même si cela lui semblait inéluctable vu les conjectures actuelles. Mais maintenant, elle était prête à les recevoir. Elle avait Saint John et même si elle n'avait pas d'arme efficace contre eux et qu'elle n'avait plus de chien – merci Crowley – elle ne doutait pas que son maître lui fournirait bientôt les moyens de combler toutes ces lacunes – pauvre naïve.

Alors qu'ils remontaient l'allée de portes numérotées, l'ange ronchon fit enfin une remarque sur la famille de dingue qu'elle devait supporter, se confortant ainsi dans l'idée qu'il appréciait d'autant plus sa condition. Elle sourit de plus belle, sachant à quel point il avait raison d'être heureux de ne pas se souvenir et d'être à présent loin de tout ça – ou presque. Elle se demanda quand même comment un ange pouvait en être arrivé là. Il est vrai qu'en dehors de Lucifer et des premiers déchus, ceux qui étaient restés après eux étaient pour la plupart psychorigides et tellement endoctrinés par leur vision manichéenne du monde qu'il était difficile d'imaginer que d'autres se rebelleraient après tant de temps - du moins, c'est comme ça qu'elle voyait les choses en tant que démon. Pourtant, c'est ce qui était visiblement arrivé au mystérieux Saint John. La situation de l'ange était d'autant plus étrange qu'il semblait ne pas avoir perdu sa grâce, contrairement à ses souvenirs. Elle était curieuse d'en savoir plus, mais pour une fois, elle supporterait très bien de ne pas satisfaire sa curiosité si cela impliquait de devoir enquêter auprès des illuminés lumineux. Elle n'avait de toute façon pas besoin de ces informations pour arriver à ses fins.

— Ils ne sont pas tous si terribles, il y en a juste quelques uns qui auraient besoin d'une bonne piqûre de rappelle pour se souvenir de qui est le patron.

Elle comptait bien faire cette piqûre au petit roi des démons des croisements dès qu'elle se sera remise de ses blessures, et s'il ne s'en relevait pas, alors ce serait tout bénef. Rien que d'y repenser, elle avait envie d'y retourner , tout de suite pour lui mettre son pied dans le derrière et sans vaseline. Mais elle ne referait pas la même erreur deux fois, maintenant que la guerre était déclarée, elle allait préparer son armée et creuser les tranchées. Il allait payer.

C'est alors qu'elle avait laissé son esprit vagabonder vers des images de Crowley nettoyant le sol avec sa langue que son compagnon du jour réclama sa chambre. Meg jeta alors un œil aux chiffres et s'avança encore un peu pour venir appuyer son épaule contre la porte numéro six – et c'était bien pour se maintenir debout, parce qu'elle n'en pouvait plus, et non un simple effet de style pour signifier sa résidence – , désignant la sept du menton.

— La Sept pour Saint John, quoi de plus approprié ? Lança-t-elle avec ce sourire qui avait toujours l'air joueur ou provoquant.

Et la 6 pour un démon, c'était tout aussi bien. Remarquez avec quelle ironie ces deux chiffres s'opposent en étant pourtant si proches … Enfin, elle disait cela, mais peut-être qu'il ne se souvenait même pas de signification de ce genre de symbole.

— C'est cool que tu sois là. Tu sais chez qui frapper si t'as besoin de sucre maintenant. Façon de parler, elle n'avait pas de sucre chez elle … rien à manger en fait, juste de l'alcool. Contrairement à ce qu'un certains délires oniriques auraient pu faire croire, elle n'était pas du tout du genre à passer ses journées à faire des petits cupcakes affublée d'un tablier à fleurs jaunes. Quoique, elle le ferait si c'était son maître qui le demandait.







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Sam 11 Juin - 19:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


John n’était pas sûr de savoir exactement comment marchait une famille, mais quelque chose lui disait qu’une famille ne comportait pas de « patron », donc que la phrase formulé par Meg avait quelque chose d’incongru. Mais c’était ces emmerdes à elle, pas les siennes, donc il n’était pas censé s’en préoccuper. Pourtant il avait tout de même envie de s’en préoccuper, sans réellement trop savoir pourquoi.

Il ne sut pas en quoi le « 7 » était approprié pour lui, mais il observa la porte. En effet, il était bel et bien à côté de la femme. A côté de la numéro 6. Il chercha un peu pour quelle raison le sept pouvait être aussi symbolique, mais il ne trouva rien de bien intéressant.
Alors, il laissa tomber, et regarda la porte.
Il entendit Meg parler d’obtenir du sucre, et l’observa :  

- Je préfère le sucre quand il est plus amer.

Et de toute façon, il n’avait pas besoin de manger. Mais si elle avait de la drogue, ou de l’alcool, ou ce genre de chose, ça passait aussi.

- Au fait, je serais bien payé en espèces, hein ?

Parce que l’ange savait qu’il existait les cartes bleues, et il savait bien évidemment qu’il n’en possédait pas. Mais bon, il se doutait qu’avec les activités louches de cette fille, ils n’utiliseraient sûrement pas de carte bleue. Mais sais-t-on jamais, John se méfiait.

- Et ta famille, c’est la mafia, ou quoi ? Pour que tu aies besoin de leur rappeler « qui est la patronne » et que tu te retrouves comme ça…

Il avait besoin de demander. Même si les anges détestaient les démons, la nature de Tzadkiel ne percevait pas le mal des « lépreux » et ne voyait qu’une personne blessée qui avait besoin d’attention.

[J’ai regardé sur Internet ça disait que la cocaïne avait un goût amer. Et je suis désolé, j'ai l'impression d'écrire des tout mini rp x_x]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Dim 12 Juin - 17:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     La démone se surpris à ne pas comprendre l'allusion de l'angelot au sujet du sucre amer. Ce n'était pas de l’innocence ou une quelconque naïveté, loin de là, c'est juste qu'elle n'avait jamais touché aux drogues de son existence – bien qu'elle ne se souvienne pas de son vivant. Elle n'en avait jamais spécialement eu l'occasion et n'en avait surtout jamais trouvé l'utilité. Oh, peut-être qu'elle avait déjà fumé un joint une fois … ou alors c'était juste le souvenir de son pyjama de chair, allez savoir, c'était parfois confus là-dedans. La seule chose que l'amertume lui évoquait, c'était avant tout l'alcool, mais ça n'avait pas vraiment l'apparence du sucre … à moins qu'il parle de liqueur ? Enfin, peu importe. Elle fit semblant de comprendre en se gardant bien de relever la remarque et se contenta de lâcher un sourire légèrement grimaçant de douleur.

Mais voilà que la diva s'enquit de nouveau de son travail. Cela la fit rire, bien qu'elle fut tentée de rouler les yeux au ciel. Il était borné, mais c'était un peu normal vu sa nécessité. Cependant, est-ce qu'il la croyait assez bête pour ne pas penser au fait qu'un clochard amnésique n'avait pas de compte en banque où déposer un chèque ou recevoir un virement bancaire ? Et puis, depuis qu'elle était arrivée dans cet état en parlant d'une famille de barjots, il ne s'était pas non plus dis qu'ils n'étaient pas vraiment du genre à laisser des traces de leurs transactions ? Enfin, les traces, ils s'en moquaient un peu au fond, c'est juste que c'était plus facile pour eux de se procurer et d'échanger du liquide.

— Arrête de t'inquiéter pour ça princesse. Le rembarra-t-elle alors gentiment pour lui rappeler sa petite vanne de tout à l'heure.

Elle profita ensuite d'un court silence pour tendre légèrement son bras et tenter d'examiner les dégâts, bien qu'elle soit en réalité plus préoccupée par sa veste en cuir que par la plaie elle-même. Ah, ça ne servait plus à rien, ses fringues étaient définitivement fichues. Heureusement que son pyjama de chair avait des bagages bien remplient quand elle l'avait investie, parce que le shopping, c'était vraiment, mais alors vraiment pas son truc. Et puis elle était bien trop occupée pour perdre du temps avec ça … et elle allait l'être bien plus qu'elle ne pouvait encore le croire à cet instant.

—  Et ta famille, c’est la mafia, ou quoi ? Pour que tu aies besoin de leur rappeler « qui est la patronne » et que tu te retrouves comme ça… 

Elle reposa son regard sur l'oisillon tombé du nid avec un léger sourire. La comparaison était pertinente et elle trouva presque rassurant qu'il s'en soit rendue compte … et qu'il connaisse au moins cette référence. Il y a des choses qu'on apprend sans doute plus vite que d'autres dans la rue.

— Y a un peu de ça, sans les tagliatelles ni Al Capone. C'était une remarque raciste, mais elle s'en fichait.

Quoique, Al Capone avait été possédé il fut un temps, et il avait également pactisé avec un démon pour arranger quelques affaires. Pas mal de gangs mafieux étaient d'ailleurs des groupes de démons ou affiliés aux démons, c'est que les envoyés de l'enfer avaient bien besoin de moyens matériels pour évoluer sur terre sans passif, surtout en ce moment. Consciente que la figure de mafia pouvait être quelque chose d'inquiétant, et craignant que cela ne fasse fuir l'oisillon – bien qu'il semble ne pas avoir froid aux yeux même après avoir compris le potentiel danger – Meg tenta le rassurer d'un léger rire.

— Tu t'inquiètes pour moi, Saint John ? Le taquina-t-elle, s'attendant à l'entendre ronchonner. T'en fais pas, on baigne pas dans le trafic d'arme ou ce genre de chose. On a juste une affaire familial assez fructueuse et certains seraient prêt à tout pour grappiller plus de part du marché.

Elle se redressa alors en tentant d'oublier la douleur qui la tiraillait, et pour sûr, elle n'était décidément pas prête de digérer ce que le nabot lui avait fait.

— J'ai besoin d'un remontant, dit-elle en ouvrant sa porte, tu veux un verre ? Proposa-t-elle presque naturelle à l'ange débraillé. Elle avait encore un peu de temps avant que ça commande n'arrive, autant qu'elle reste en bonne compagnie en attendant, et cela lui permettrait de creuser un peu le plan qu'elle réservait à l'angelot.  







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Lun 13 Juin - 21:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


Tzadkiel tiqua à nouveau, quand la démone l’appela « princesse ». Il se renfrogna, laissant échapper un soupir d’exaspération, montrant son énervement. Il la vit observer ses blessures, et ne fit aucun commentaire là-dessus. Il ne savait même pas qu’il avait déjà aidé à la guérison, puisqu’il n’avait pas conscience de ce qu’il faisait, de ce qu’il était capable de faire, ce qui était dommage, quand on y pensait. Heureusement, il se servait tout de même inconsciemment de ses pouvoirs, c’était déjà cela.

Quand il parla de sa famille, elle ne paru se vexer. En fait cette fille ne semblait savoir que sourire, elle semblait toujours heureuse, toujours amusée. Il ne savait pas pourquoi elle parla de pâtes et d’Al Capone, vu qu’il n’avait jamais vu le Parrain ou qu’il n’en avait jamais entendu parler, alors il se contenta de froncer les sourcils sous la confusion l’air de dire « I don’t understand that reference » ce qui prouvait qu’il restait un ange, malgré tout ce qu’il pouvait dire.

Dans tous les cas, sa famille semblait bizarre, et il aurait presque pu la plaindre, si elle ne semblait pas si joviale, et s’il n’était pas un nounours grognon qui faisait tout pour s’en foutre du reste du monde, alors qu’il ne pouvait s’empêcher d’avoir envie d’en prendre soin.
Il secoua vivement la tête, quand elle parla du fait qu’il s’inquiétait pour elle. Pas du tout. Il s’en fichait, c’était juste, que sa famille avait l’air vraiment bizarre, c’est tout.
John ne savait pas à quel point, la sienne, de famille était pire.

- Je vois…Enfin, je crois…Ta famille traine quand même dans la merde, et ça se bat pour savoir qui sera au dessus.

« La merde » était plus pour résumer « le crime » et ce genre de chose.
Il voulu lui demander si elle était en bonne ligue pour être la patronne, vu que c’est ainsi qu’elle semblait être considérée selon ses dires, mais avant ça… Elle lui proposa un verre.

- Ouais.

Il observa la chambre, et reprit sur le sujet de sa famille :

- Et y a des nains dans ta famille, du coup ?

Il se souvenait qu’elle parlait d’un « nabot » donc… A moins qu’elle ait parlé d’une personne plus jeune, à voir, au choix.

- Enfin je m’en fous en fait de ta famille…. Surtout qu’elle a l’air bien chiante.

Il venait de calculer ça en grommelant, et en rentrant dans la chambre. Il se posa contre un mur. De toute façon, il n’avait pas besoin de se reposer quelque part. Il ne fatiguait pas.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mar 14 Juin - 15:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Même si ce n'était pas très poétique, il n'était pas faux de dire que la ''famille'' de Meg traînait dans la ''merde''. Y avait pas plus fouille merde qu'un démon après tout … surtout les démons des croisements – elle ne les aimait décidément pas beaucoup. Elle ne put donc qu'acquiescer avec un haussement d'épaule et avec un petit air fièrement coupable. L'ange ne s'en était sûrement pas rendu compte, mais c'est qu'il venait de faire une métaphore presque érotique ! Meg s'en amusa mais ne le releva pas.

Il y a toujours eu des petits parvenus pour essayer de voler la couronne de Lucifer, mais du temps des chevaliers de l'enfer ou même d'Azazel, ces raclures étaient suffisamment tenues en respect pour que ça ne soit jamais un véritable problème. Aujourd'hui, les chevaliers avaient tous disparu et Azazel était mort … il n'y avait donc plus personne pour tenir les sales molosses dissidents tel que Crowley en laisse, et elle, pauvre petit démon aux yeux noirs, elle avait beau avoir pris du grade grâce à son père et sa dévotion, elle n'en restait pas moins médiocre à côté de tous ces puissants serviteurs de l'enfer qui faisaient son équilibre. Elle n'était pas assez puissante ni assez ancienne pour pouvoir imposer l'ordre par la force à elle seule. Elle se confortait seulement dans l'idée que maintenant que Lucifer était là, tout rentrerait dans l'ordre … mais sa désillusion ne tarderait pas à la faire tomber de haut.

Elle entra dans sa chambre en compagnie de son Saint invité et alla chercher une bouteille de scotch ainsi que deux verres avec des glaçons. Elle avait besoin d'un truc fort et frais. Elle alla ensuite s'affaler dans le fauteuil en posant le tout sur la table à côté. Elle versa deux bons fonds de verres et en poussa un vers l'ange avant de s'affaler de nouveau contre le dossier de son siège et elle savoura une gorgé en fermant les yeux, comme si cela venait de soulager tous ses maux instantanément, comme si elle n'avait attendu que ça depuis des siècles … et c'était presque le cas. Pendant ce temps, l'angelot s'interrogea sur sa famille avant de se raviser. La démone crut alors détecter de l'attention et une certaine bienveillance mal assumée. Elle ouvrit les yeux sur lui avec cet éternel sourire énigmatique.

— Un nain … presque. Fait gaffe aux gars de petite taille qui portent des costards chiques avec un air pédant, si t'en croise un un jour, du nom de Crowley plus particulièrement, fait moi plaisir et casse lui le nez. Elle but une autre gorgée. Ou si tu pouvais le griller ça serait parfait en fait. Lâcha-t-elle en pensant bien sûr aux fameux touchés destructeurs des anges.

Elle préférait prévenir que guérir, il était hors de question que Crowley lui pique son ange amnésique. Elle finit son verre trop vite pour en profiter suffisamment alors elle s'en versa un autre. Ce n'était pas comme si les démons pouvaient être saoul – pas facilement en tout cas – mais cela faisait quand même beaucoup de bien. Ce faisant, elle poursuivit.

— Ils sont pas tous si chiants. C'est surtout le nabots et ses confrères qui me tapent sur le système, c'est des vautours, ils n'ont aucun respect pour notre patron. A l'évocation de ce fameux patron, son regard s'illumina d'une lueur d'admiration, comme toujours. Elle posa alors son regard sur Saint John pour mieux le convaincre de ce qu'elle disait. Il est comme un père pour nous, ils nous a tout donné … Je te le présenterais, tu verras, il est extraordinaire.

Peut-être que Saint John allait être rebuté par l'apparence ''lumineuse'' de Lucifer, lui, le plus brillant et le plus beau des anges de lumière, mais celui qu'on appelle le charmeur et le tentateur n'aurait sans doute aucun mal à le mettre dans sa poche avec de bons arguments et grâce à ce que Meg savait déjà de lui. La pauvre ne se doutait décidément toujours pas que l'oisillon n'était certainement pas prêt de le rencontrer … et elle non plus. Plus maintenant.

— Est-ce que tu crois en quelque chose, Saint John … ? Demanda-t-elle par pure curiosité. Parler religion et foi biblique avec un ange amnésique risquait d'être intéressant.   







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mar 21 Juin - 11:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


Tzadkiel se contenta de rester contre le mur tandis qu’il observa Meg sortir la boisson et les verres allant avec. Il songea au fait qu’elle semblait avoir les moyens pour s’offrir ça, mais il ne fit aucun commentaire, et il attrapa son propre verre.
Il but l’entièreté de son verre, sans ressentir réellement la force de l’alcool contenu à l’intérieur.
Il l’entendit lui parler du nain. Apparemment, celui qui lui avait fait ça se nommait Crowley et était friand de costards.

- Le griller ?

Il fronça les sourcils. Dans la tête de John, le griller signifierait le mettre en feu avec un briquet ou quelque chose s’y rapprochant. Ca n’avait aucun sens, pour lui, bien évidemment. Par contre, casser son nez était tout à fait probable, et sûrement que c’est ce qui arriverait, vu que n’ayant pas la connaissance nécessaire, aux yeux de l’ange, Meg était presque – c’est le mot presque qui compte – une alliée. Ou au moins quelqu’un qui ne le faisait pas trop chier et qui lui avait offert quelque chose.

De ce qu’il comprit, ce qui embêtait réellement la femme, était donc ce nain et ses copains. Faisaient-ils partie tous de la même famille ? Elle sembla parler d’un patron, qui était comme un père pour elle. Tzadkiel ne savait pas vraiment s’il avait envie de se mêler à tout ça – même si c’était un peu tard

- …Pas besoin de me le présenter hein. Grogna-t-il légèrement

De toute façon, Tzadkiel connaissait le patron de Meg. Après tout, il était son frère. Lucifer.
Sans prendre la moindre pincette, Tzadkiel se servit un nouveau verre. Plus rempli, qu’il but aussi vite que le précédent.
Meg demanda s’il croyait en quelque chose.
S’il croyait en quelque chose ?
John grommella :

- Pas en Dieu en tout cas.

Ce propos était tellement…Ironique. Surtout quand on savait qu’il était un ange

- Parce que s’il existait, je pense pas qu’il laisserait ce monde dans la merde où il est, s’il est si parfait. Mais en vrai, je m’en fous. Je crois en rien.

Même pas en lui-même.

- C’est quoi cette question de merde ? J’ai pas envie de me taper une vieille discussion sur la religion, j’y connais rien et je m’en tape complètement.

Il observa la femme :

- Parce que tu vas pas me dire que tu crois en quelque chose, toi.

Après elle faisait bien ce qu’elle voulait. 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mer 22 Juin - 19:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Elle se doutait bien que Saint John n'allait sûrement pas insister pour presser sa rencontre avec son patron, il était si pudique ! Mais si, bien sûr qu'il le rencontrerait ! Enfin, Meg comptait encore dessus. À ce moment là, elle commença à observer l'ange en détail et elle remarqua que finalement, il n'avait pas l'air si perdu que ça. En fait, il avait plus l'air de quelqu'un qui se cache plutôt que de quelqu'un de perdu, après tout, ange ou pas, la drogue restait un moyen universelle de fuir sa réalité, même lorsque celle-ci dépasse la fiction.

Elle ne put empêcher un large mi-amusé mi-satisfait de fendre ses lèvres lorsqu'il assura ne pas croire en Dieu. Le plus ironique n'était pas tant qu'un ange ne crois pas en son propre Père Créateur, il lui semblait d'ailleurs que la plupart des célestes ne l'avaient jamais vu, ils étaient donc en droit de douter, non, le plus ironique était que elle, le démon, était persuadée de son existence. Ce n'était pas de la croyance au sens biblique accompagné de la foi religieuse aveugle qui va avec, bien au contraire. Elle savait qu'il existait, qu'il était là, quelque part, car il avait créé son maître et contrairement aux rumeurs, son maître ne mentait pas. Ce qu'elle savait aussi, c'est qu'il était effectivement assez lâche pour abandonner ses enfants et laisser le monde sombrer dans la cruauté de ses créations adorés, et en son nom qui plus est. Lucifer, lui, ne les abandonnerait jamais.

— Peut-être qu'il se sait trop parfait pour se préoccuper de nous. Commenta-t-elle avec un certain mépris.

La chute de Lucifer avait provoqué la naissance des démons, alors d'un côté, elle ne serait pas là sans Dieu elle non plus. Mais elle ne lui pardonnait pas la trahison qu'il avait faite à son maître, et franchement, l'enfer, elle s'en serait bien passé, même si elle adorait sa condition aujourd'hui. Sa dévotion fanatique l'empêchait de penser aux raisons qui avait poussé Lucifer à être déchu : il avait refusé de ployer le genou devant les humains. Enfin, cela, elle pouvait bien le comprendre et elle lui donnait totalement raison, ce à quoi elle ne pensait pas, c'est qu'il les auraient sans doute tous exterminé s'il avait pu, et elle n'aurait donc jamais existé. Mais c'était des considérations bien trop perchées et surtout dérangeantes pour elle. Son seul postulat était que son maître à elle, était vraiment parfait et qu'il allait prendre ce monde et l'offrir à ses enfants pour régner en maître. Tant pis si c'était naïf, c'était son combat. Et sans combat, elle ne serait rien.

— Pas besoin de ces stupides religions pour croire en quelque chose ou en quelqu'un …

Meg avait toujours eu une aversion particulière envers les religieux des croyances abrahamique, plus particulièrement les catholiques en fait, elle n'a jamais su pourquoi, mais c'était dans ses tripes. Cela remontait en réalité à sa vie humaine qu'elle avait oublié. De fait, elle n'avait rien de particulier contre la religion elle-même, elle ne s'y intéressait pas vraiment en réalité, mais c'était réellement les religieux qui la dérangeait. Pour elle, ils n'étaient tous qu'un ramassis  d'hypocrites.

Son invité lui retourna alors finalement la question, bien qu'elle fut tournée comme une affirmation assez pertinente. Il était hors de question pour qu'elle passe comme ces illuminés qu'elle méprisait, pourtant, elle en était véritablement une, d'illuminée ! Elle se servit un autre verre et le descendit aussi vite que le premier – ou le deuxième, elle ne savait déjà plus où elle en était. A ce rythme là, il allait la vider en cinq minutes, mais elle s'en fichait, car la venu de Saint John avait de quoi se fêter. Mais bientôt, elle allait avoir besoin de beaucoup, beaucoup d'alcool …

—  Tout dépend du sens du mot ''croire''. Je ne conçois pas ma vie sans une cause à servir et c'est ce qu'est le patron pour moi. C'est important, d'avoir un but.

Et elle dit cela en regardant Saint John avec insistance, comme si elle cherchait à le percer du regard, car elle savait que pour le moment, une cause à servir, un but, il n'en avait pas. Il voulait juste qu'on lui foute la paix et avoir juste assez d'argent pour pouvoir se payer sa dose, rien de plus. Il finirait pas se lasser de ne faire que ça de ses journées, et ce jour là, Meg serait là pour le guider vers une cause digne d'être défendue.

— Mais j'suis pas là pour te prendre la tête avec de belle parole. Reste égale à toi-même, Saint John.

Elle se doutait que lui prendre le chou avec de telles leçons de morale ne ferait que l'agacer et le faire fuir. Elle devait juste être patiente, il finirait bien par se décider. Et puis, elle l'appréciait assez quand il était égale à lui-même, et cela n'était pas non plus si mal pour ses plans, car le caractère de cet ours mal léché faisait qu'il resterait loin de ces lumineux illuminés, car eux n'hésiteront justement pas à le lui prendre, le chou.    







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Sam 25 Juin - 22:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


De ce que John comprit, cette fille croyait en Dieu, sinon elle n’en aurait pas parlé directement. Mais John ne voulait pas croire en Dieu, même si les raisons du pourquoi du comment lui échappait un peu. Sinon que… Dieu n’était qu’un foutu flemmard, pour laisser ce monde ressembler souvent à une poubelle. Tzadkiel, aurait, lui, affirmé qu’il croyait en Dieu plus que jamais. Parce que c’était son Père. Et que même s’il semblait les avoir abandonné, il restait le Créateur. Des humains. De ces chefs d’œuvre.

John observa Meg, et se demanda ce qu’elle voulait dire par le faire de croire en quelque chose sans avoir besoin des religions. Lui-même ne croyait en rien. Même pas en lui-même. Il ne croyait pas en l’espoir, ou en quelqu’un qui aurait pu le soutenir.
Tzadkiel croyait au bonheur des humains, et à leur liberté. Mais John ? John se fichait de tout. John ne voulait rien d’autre que rester sous la fumée, se noyer dedans, étouffé. Pouvoir avoir la paix. Mais sa propre paix, pas celle du reste du monde.

Mais forcément, l’ange avait posé la question en miroir, et il observa Meg pour en connaître la réponse.
Apparemment, elle avait réellement quelqu’un au dessus d’elle. Il ne voyait pas comment elle pouvait faire en ayant quelqu’un de supérieur à elle. Tzadkiel détestait dépendre de quelqu’un. Il aimait trop la liberté pour ça. Et puis il avait trop mauvais caractère pour passer son temps à obéir.
Et dire que c’est ce qu’il faisait avant. Et dire qu’avant, il suivait les ordres, et puis c’est tout. Qu’il aimait dépendre d’un supérieur.
Mais à présent, non…
Il ne comprit pas pourquoi Meg sembla le regarder avec insistance, il ne comprit pas le message. A ses yeux, il n’avait pas besoin de but. Pas pour le moment. A quoi cela lui aurait servi, finalement ? Son but était d’être tranquille.

Quand elle parla de rester lui-même il semblait plus d’accord avec ça qu’autre chose :

- Ouais. Moi ça me saoulerait de devoir dépendre de quelqu’un. Déjà que c’est ce que je vais devoir faire…. Et ce que je faisais. C’est quoi l’intérêt franchement ? Je veux dire, j’en ai rien à foutre des autres.

Le beau mensonge. Lui qui adorait s’occuper des autres.

- Je crois en personne, ni en rien, et ça me suffit largement.

Il s’enfila un autre verre de scotch. Ne se préoccupant pas du fait que celui-ci ne lui appartenait pas. Mais après tout, Meg ne lui avait rien dit à ce propos. Elle ne semblait pas l’arrêter. Alors il buvait. De toute façon l’alcool n’avait aucun effet sur lui.

- Donc t’as vraiment un mec au dessus de toi ? Et ça te fait pas chier ? Genre des fois il est pas relou à te demander des trucs ?

Après, Tzadkiel s’en moquait sûrement, mais il ne s’en moquait pas non plus. En fait c’était compliqué….



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Lun 27 Juin - 14:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     Lucifer était son boss, elle suivait fidèlement chacun de ses ordres, travaillait dur pour réaliser chacun de ses souhaits … mais elle n'avait jamais eu l'impression de ne pas être libre. Elle avait choisi de le servir car c'était ce qu'il lui semblait le plus juste et le plus naturel, en restant sous les ordres de son maître, Meg n'avait jamais été plus libre, bien qu'elle ne se souvienne pas de sa vie avant qu'elle ne soit un démon, elle était certaine de cela. En fait, pour elle ce n'était absolument pas une question de dépendance, bien qu'elle affirme n'être rien sans lui et le combat qu'il lui offrait de servir. Elle n'y avait pas assez pensé pour pouvoir se l'expliquer à elle-même, alors elle serait bien incapable de l'expliquer à Saint John. A croire que leur nature fondamentalement opposée pesait lourd dans la balance, car il ne voyait absolument pas les choses de la même façon.

— L'intérêt ? C'est d'avoir une raison de se lever le matin, de trouver sa place dans ce monde de dingue.

Les grands de ce monde ont tous un but qu'ils servent jusqu'au bout pour arriver à leurs fins, les sous-fifres servent le but des grands et les autres … se contentent de se laisser pourrir. C'est du moins ainsi qu'elle voyait le monde, et cela ne lui posait aucun problème d'être le sous-fifres si le ''grand'' qu'elle servait était Lucifer. Car il en valait la peine et le pouvoir ne l'intéressait pas s'il n'était plus là pour qu'elle le mette à son profit. Beaucoup de pseudo-rebelles qui veulent se donner un genre scande qu'il vaut mieux être un maître en enfer qu'un esclave au paradis. Il ne fallait pas se voiler la face, la réalité était qu'il y avait autant d'esclaves en enfer qu'au paradis. Mais cela ne dérangeait pas Meg, car elle estimait que son maître à elle méritait bien plus d'être servi et honoré que ceux du Paradis. Et puis, elle avait été éduqué ainsi, Azazel lui avait appris depuis son plus jeune âge de démon à adorer leur maître-Créateur et elle ne changerait sûrement jamais d'avis.

La servitude volontaire semblait être un concept qui dépassait clairement le pauvre Saint John. Elle eut un léger sourire pensif alors que pour la première fois – sans doute depuis toujours – elle prenait le temps de vraiment réfléchir à la question. Mais même en y pensant, elle trouvait toujours sa situation plus enviable qu'une autre. Elle ne serait définitivement rien, rien du tout, sans son combat. Elle n'existait que pour ça depuis sa naissance humaine, même si elle ne s'en souvenait pas.

— Ce qu'il me demande a toujours de l'intérêt. Sans lui, j'aurais plus de raison de faire quoique ce soit. Trouver une cause à servir, c'est le seul moyen de garder la tête hors de l'eau.

Elle n'allait pas faire la remarque car elle ne voulait pas le vexer, mais il était la parfaite illustration de ce qu'elle disait. L'ange avait perdu la foi, l'ange n'avait plus de cause à servir … et il était devenu un déchet. Si c'était ça la liberté, honnêtement, ça n'intéressait pas notre démone dévouée – qui ne se sentait pas du tout prisonnière de son rôle, que cela soit clair. Son but n'était pas tant d'endoctriner l'angelot, pas pour le moment en tout cas. Elle était consciente que s'il ouvrait les yeux sur leur véritable nature respective, cela se retournerait très certainement contre elle. Elle ne savait pas ce qu'il lui était arrivé, peut-être que les anges avaient été suffisamment sévères avec lui pour qu'il ne veuille plus jamais travailler avec eux, même s'il se souvenait … mais ce n'est pas pour autant qu'il se tournerait vers les démons. Elle était au moins sûre de ça : il valait mieux qu'il ne retrouve pas ses souvenirs de si tôt.

Comme il avait l'air d'apprécier la boisson – ou qu'il était en tout cas bien parti pour siffler la bouteille – elle la poussa vers lui pour l'inviter à finir. Elle se sentait déjà mieux, allez savoir si cela était due à la sainte présence de l'ange ou si c'était les bienfaits enivrants de l'alcool. Elle se redressa légèrement en serrant les dents pour étouffer la douleur de ses contusions et retira sa veste toute déchiquetée. Elle la regarda avec un petit air blasé avant de la jeter avec négligence dans un coin. Après un instant à lutter contre sa flemme, elle se leva finalement.

— J'te laisse avec la bouteille Saint John, j'ai besoin d'une douche. Fait comme chez toi, ou alors tu peux aller t'installer dans ta chambre, comme tu veux.

L'hémoglobine qui séchait sur sa peau commençait à la tirailler et c'est surtout du sang de chien de l'enfer dont elle voulait se débarrasser. Ce truc était répugnant. Elle se dirigea vers la salle de bain, laissant libre choix à son compagnon d'infortune de rester ou non.   







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Ven 1 Juil - 22:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


Avoir une raison de lever le matin.
Tzadkiel n’avait pas besoin d’avoir une raison de se lever le matin.
Il ne dormait pas
Il n’avait pas besoin de trouver sa place dans un monde fou non plus. Il était passif. N’avait pas l’impression d’avoir à faire quelque chose sinon se laisser mourir en fumant encore et toujours.
Mais finalement, peut-être que son séjour sur Terre, était comme une punition qu’il s’imposait malgré lui.
En somme, Meg et lui étaient bien différents. Ils n’avaient pas la même vision des choses. La démone avait besoin d’obéir pour se sentir bien, quand l’ange avait besoin de ne surtout rien faire pour se sentir bien. Peut-être parce que lui avait trop obéi, et que même s’il n’en rappelait pas, il devait rattraper des millénaires à uniquement faire froidement ce qu’on lui demandait sans même à réfléchir où à se remettre en question à ce propos.
Alors certes, Tzadkiel n’était plus rien d’autre qu’un clochard drogué, mais à ses yeux, ce n’était pas si mal.
Enfin, maintenant il était évident qu’il allait devoir obéir ne serait-ce qu’un peu pour au moins faire ce qu’on lui demandait vis-à-vis du motel. Mais si c’était pour un rail de coke…Ou deux… Il ne dirait pas non. Et puis, il aimait bien donner des coups, aussi.

Dans tous les cas, il n’était pas convaincu.
Il préféra continuer à boire, et aimait cela, puisque de fait, il avait soif. Enfin non, il n’avait pas soif. Un ange n’avait jamais soif. Mais il en avait cette impression. Souvent. Peut-être parce que mentalement il ne cessait de vouloir être un humain.
Il observa Meg se lever, en réfléchissant quand même aux réponses qu’elle avait pu lui donner.
Il regarda la bouteille, et préféra rester là pour boire.
De toute façon, ce n’est pas comme s’il allait mater Meg. Ce n’était pas son genre, puisque justement, aucun des deux genres ne l’intéressait. Ce n’était pas faute d’avoir essayé pourtant.

- Fais c’que tu veux…

Il se servit un autre verre, songeant à la liberté. Songeant à avoir un but. Songeant à avoir une personne au dessus de lui. Mais toutes ces choses le faisait grimacer, parce qu’il n’aimait pas ça, sans vraiment savoir pour quelle raison.
Il soupira. Grommelant, ronchonnant, râlant, ne cessant d’enchainer les verres, les buvant un peu trop vite mais n’en ressentant aucun effet.
En un sens, Meg avait raison, John se sentait…Las. Las d’avoir toujours à chercher de l’argent pour obtenir ce qu’il voulait. Las de devoir se droguer pour prétendre que les molécules flottant dans l’air venaient de là. Las de devoir fumer pour tenter de mourir.
S’il voulait tant mourir, il y avait plus rapide, mais il était sûr que si cette solution lumineuse survenait devant lui, il préférait vivre.
Il ne voulait pas mourir. John, Tzadkiel, ne savait pas ce qu’il voulait. Cela faisait un an qu’il se prélassait dans un rien qui le maintenait plus prisonnier que libre.
Que voulait-il ?
Au fond de lui, l’ange voulait une seule chose : Aider. Protéger. Veiller. Parce que malgré tout, il était l’ange qui se chargeait de ça, surtout. Guérir. Etre attentionné. Prendre soin de.
Finalement il voulait être dévoué aux autres quand il prétendait ne vouloir dépendre de personne, c’était très ironique.
Terminant finalement la bouteille à la bouteille, il n’en ressortait pourtant pas satisfait.

- Merde.

Prononça-t-il pour lui-même avant de se lâcher un large soupir d’exaspération.
Quand Meg reparu dans la pièce, il était debout, entrain de ronchonner tout seul, les bras croisés.
Sans même lui laisser le temps de réfléchir, il fit :

- En fait cette discussion m’a emmerdé. J’ai pas envie de dépendre de quelqu’un, mais putain, j’ai l’impression qu’à chaque fois qu’une personne en détresse se pointe, j’me met à vouloir l’aider. Ca m’fait chier. Et j’ai pas envie que ça soit ça que j’ai envie de faire.

Il ronchonna encore. C’était sa spécialité. La démone n’avait pas tort en prétextant qu’il était un ours.

- Enfin je vais quand même bosser ici, alors je vais quand même dépendre de quelqu’un. Mais si c’est trop chiant, je dégage.

Il lui montra finalement la bouteille :

- Je l’ai terminé du coup. Et je crois que je vais te laisser, sauf si t’en as d’autres que tu veux bien partager…



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Sam 2 Juil - 16:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     En le voyant se servir un nouveau verre, Meg passa tranquillement la porte de la salle de bain en la refermant derrière elle. Saint John devrait encore être là à son retour, sauf si son humeur d'ours mal léché le faisait subitement changer d'avis. Il y avait cela d'atypique chez l'angelot que même s'il était le moins aimable du monde, on ne s'en sentait pas repoussé pour autant, et la démone était à peu près sûre que cela ne venait pas de sa simple excentricité personnelle. Et oui, Saint John était sûrement le premier clochard mal aimable et râleur à dégager quelque chose de rassurant. Enfin, ce n'était pas si rassurant que ça pour un démon, mais tant qu'il ne la reconnaissait pas en tant que tel, ça allait.

Elle prit tranquillement sa douche sans chercher à se dépêcher pour son invité. Il avait de la compagnie avec cette bonne vieille bibine de toute façon. Le déshabillage fut assez délicat et relativement douloureux, mais l'eau chaud lui fit le plus grand bien. Juste de légers picotements, rien de désagréable pour une habituée de la torture. Elle médita longuement sous l'eau qui s'écoulait sur elle, se projetant dans un avenir où Crowley ramperait à ses pieds et où elle le tiendrait en laisse. Après tout, elle allait avoir besoin d'un nouveau chien maintenant qu'il avait fait bouffer les siens ! Ces images la ravissait d'autant plus que cela lui semblait encore si accessible …

En sortant enfin de la douche, elle prit le temps d'examiner ses plaies dans le miroir, bien qu'il ne fut pas facile d'en voir certaines mal placées. Cela devrait guérir assez vite maintenant, grâce au petit coup de pouce involontaire de Saint John et ses pouvoirs de démon qui feront le reste. Il n'était décidément pas facile de garder un pyjama de chair neuf très longtemps dans ce job ! Elle sortie finalement de la salle de bain, une serviette enroulée autour de son corps pour cacher sa nudité – laissant bon nombre de ses plaies visibles – et les cheveux mouillés lâchés sur ses épaules. C'était sans la moindre intention lubrique, simplement, la pudeur ne faisait pas partie de ses inhibitions. C'est tout naturellement qu'elle ouvrit la porte en se démêlant les cheveux , faisant en fait à peine attention à son invité alors qu'elle se dirigeait vers son armoire pour choisir des vêtements neufs, ou au moins pas déchiquetés par des molosses de l'enfer. C'est alors que Saint John passa soudainement en mode ours grognon. Ce qu'elle lui avait dis semblait effectivement l'avoir fait réfléchir, peut-être un peu trop même, plus qu'elle ne l'aurait imaginé en tout cas. Elle sourit en commençant à comprendre la nature de l'ange. Elle ne s'y connaissait pas vraiment dans le rôle et la hiérarchie céleste, mais elle savait au moins que la plupart des emplumés étaient autant de soldats destructeurs que les démons. Cela ne semblait pas être le cas de l'ourson. Elle ne savait pas quel put bien être son rôle lorsqu'il était encore aux ordres du paradis, mais il dégageait un altruisme assez atypique, même – surtout ? - pour un ange.

— Peut-être que c'est ça pourtant, ta cause. Commenta-t-elle en comprenant que c'était finalement plus fort que lui et que cela avait été plus fort que lui de l'aider lorsqu'elle avait eu des problèmes. Et c'était donc pour ça qu'il tentait de compenser avec ce caractère de cochon.

Meg n'était pas là pour jouer sa marraine la bonne fée, pour l'aider à trouver sa voie et sa vocation en ce monde de brute. Simplement, s'il était le fruit du pur altruisme, si ce qui le motivait envers et contre tout, contre lui-même, c'était d'aider les autres … et bien ça tombait bien, car elle avait besoin d'aide et elle en aurait besoin plus encore très bientôt, mais ça, elle ne le savait pas encore. Mais encore une fois, ce brave Saint John illustrait à la perfection un vieil adage : chassez le naturel et il revient au galop. Cela semblait même être l'histoire de toute sa vie.

En tout cas, la question de sa propre nature semblait vraiment le mettre hors de lui. Cela passait pour une conversation plutôt banal pour elle, d'où son air presque distrait alors qu'elle prenait un jean noir et un haut mauve dans son armoire et qu'elle songeait à un moyen de se procurer une nouvelle veste en cuir. C'est avec une flagrante mauvaise foi que l'ange confirma cependant qu'il allait rester, affirmant qu'il pourrait partir à tout moment. Oh, il le ferait sans doute, il l'avait fait pour son ancienne logeuse, à ceci près qu'ici, il n'avait pas à se considérer comme un poids. Il était utile et il gagnait son logement justement. Et puis … ils avaient besoin de lui. De toute façon, s'il finissait par vouloir partir, il serait bien inutile d'essayer de le retenir de force. Il fallait juste qu'elle s'assure qu'il n'ait pas de quoi se lasser.

Elle porta finalement son regard sur son invité qui annonçait son départ et elle sourit. Ce qu'elle aimait chez lui, finalement, c'était qu'il était l'opposé de ce qu'elle méprisait tellement chez ces foutus curés. Il ne prétendait pas vouloir aider, il ne prétendait pas savoir mieux que tout le monde. Mais il aidait et au fond, il savait. Oh, non pas qu'un vrai altruiste l'émerveillait, en fait, elle trouvait cela assez stupide et contre-productif comme principe – sauf quand c'était elle qui en bénéficiait – simplement … elle le trouvait … marrant.

— Tu perds pas le nord, hein ? Il ressemblait à ces chats qui vagabondaient de famille en famille pour se faire offrir du lait et du jambon à renfort de leurs grands yeux doux. Désolée Saint John, je suis en rupture, mais compte sur moi pour te fêter dignement le premier nez que tu casseras ici.

Oh et s'il arrivait par le plus grand des hasards à avoir Crowley, il n'aura plus jamais à se soucier d'avoir sa dose ou le gosier sec ! Bien qu'elle préférerait l'avoir elle-même, si Saint John pouvait juste lui apporter dans un papier cadeau avec une jolie laisse …

— Fais pas la tête, tu verras comme on s'amuse ici.  







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
წ Séraphins


avatar

Tzadkiel
Messages : 334
Date d'inscription : 07/08/2015
Age : 22
Localisation : Dans la fumée

Carte d'identité
Métier: Drogué
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Lun 4 Juil - 19:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un duo de débraillés


Immédiatement, quand Meg osa dire que la bienveillance devait être sa cause, John se renfrogna. Il lui semblait invraisemblable que ça puisse être vrai.
Néanmoins, elle n’avait quand même pas tort. Depuis son « réveil » à l’hôpital, même après avoir découvert la drogue et plonger le nez dedans sans même hésiter, il n’avait eut de cesse d’aider le monde autour de lui, involontairement, mais comme si de toute façon il ne pouvait pas faire autrement. Comme s’il aimait ça. Naturellement.
De toute façon, sa générosité et sa bienveillance avait causé sa perte. Quand avant, Tzadkiel veillait sur les gens, de loin, sans jamais agir, il avait fini par s’exprimer pour leur bien, contre l’avis d’un Paradis complet.
Beaucoup diraient, et lui le premier, qu’il avait agi en imbécile, mais cela montrait combien, passer du temps au contact des humains rendait différent un ange.

Il fut déçu d’apprendre qu’il n’y avait plus rien à boire, et tenta de se rappeler vainement du sens de l’expression « tu perds pas le nord ». Même s’il était un des rares anges à connaître redoutablement bien le second degré, à l’utiliser, etc, il y avait encore certaines expressions qui lui échappaient malgré lui.
Mais de fait, il avait presque hâte de devoir casser des nez, si suite à cela il pourrait alors obtenir la possibilité de boire ensuite.

- T’as plutôt intérêt à en avoir du bon ce jour là.

Bien que John devait reconnaître que cette fois, le scotch qu’elle lui avait proposé, était plutôt bon.

- Mouais. On verra ça. Parce que vu ta tronche, je sens que je vais avoir du travail.

Il se dirigea vers la porte de la chambre :

- Si jamais tu te fais chier et que tu as une bouteille à vider ou un paquet de clope à jeter, je suis à côté.

Il la salua de cette façon, avant de prendre la porte, et d’aller juste à côté, comme il venait de le dire, dans la chambre 7 qui lui avait été à présent attirbué. Il savait qu’il allait à présent devoir songer à tout ce qu’elle venait de lui dire, mais était bien décidé à se faire oublier pour ne pas y penser.
Mais après tout, pour être parvenu à s’effacer sa mémoire tout seul comme un grand, le séraphin serait sûrement en mesure de vider son esprit pour ne plus devoir repenser aux choses désagréables.

[Fini de mon côté je suppose ‘_’]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tzadkiel

Angel of mercy

Le paradis il est sur terre enfin je crois, mais on pourra jamais rien faire contre ça, c’t’ici aussi qu’s’trouve l’enfer parfois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♆ Démons aux yeux noirs ♆


avatar

Meg
Messages : 917
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 24
Localisation : Ma grotte

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience: 3
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Mar 5 Juil - 17:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Meg


Feat. Saint John


     La démone sourit une dernière fois à l'oisillon tombé du nid qu'elle avait accueillit en ces murs diaboliques alors qu'il lui faisait des au revoir à sa façon. Cela ne payait pas de mine, mais elle entendait ces mots comme une garantie qu'il resterait là un moment. Malgré leur nature qui devrait le repousser complètement ou au moins susciter du mépris, Saint John se montrait bienveillant avec elle, à tel point qu'elle en vint à ce demander s'il ne lui était pas déjà arrivé d'avoir de la compassion pour les démons, lorsqu'il était encore un ange du seigneur chargé de tous ses souvenirs. Cela l'étonnerait beaucoup, bien que dans les faits, les démons étaient des créatures qui avaient de quoi être plaintes, enfin presque, enfin tout dépend de l'individu. Il ne fallait pas oublier qu'ils étaient humains à la base, pas forcément bons vu qu'ils avaient fini en enfer, mais pas forcément mauvais non plus. Certains avaient simplement vendu leur âme pour divers raisons sans pour autant faire du mal à autrui. D'autres avaient eu une vie assez difficile de base pour tourner mal avant même d'arriver en enfer, puis il y a la fausse qui noircit et assèche votre âme jusqu'à ce que vous soyez réduit à une vague fumée noire et nauséabonde. Elle se souvenait que son père lui avait parlé une fois de drôle d'exorciste qui cherchaient à ''sauver un démon''. Elle considérait cela comme une légende un peu stupide, mais Saint John avait clairement l'air assez taré pour penser à ce genre de chose. Peut-être qu'elle se trompait et que c'était juste l'amnésie qui lui faisait ça, c'était sûrement le cas d'ailleurs.

— Compte sur moi, Saint John. Répondit-elle à l'invitation pas très subtile de l'angelot grappilleur.

Il s'éclipsa après ces mots et Meg s'empressa d'aller s'habiller après avoir jeté un œil sur son horloge murale. Son livreur ne devrait plus tarder et elle se devait d'être présentable pour s'entretenir avec son maître. Elle avait tant de chose à lui dire au sujet de Saint John et de Crowley ; toutes ces révélations lui vaudrait sûrement des félicitations ! Et elle demandait rien de mieux que de simples congratulations de la part de son maître adoré.

Lorsque le livreur vint finalement toquer à sa porte, elle était prête et avait même déjà préparé son bol rituel. Elle alla ouvrir, le sourire aux lèvres et elle ne laissa même pas le temps au pauvre jeune homme – sans doute un étudiant – d'annoncer sa commande qu'elle l'attrapait déjà par le col pour le faire entrer dans sa chambre. Elle avait vite plaqué sa main contre sa bouche pour qu'il ne fasse pas de bruit – et elle devait être d'autant plus vigilante maintenant que Saint John était à côté – elle referma la porte d'un jeu de hanche et fit avancer le garçon jusqu'au dessus de la table où était posé le bol rituel. C'est jute au dessus de ce dernier qu'elle lui ouvrit la gorge pour le vider de son sang, comme s'il eu été une vulgaire brique de lait. Elle le laissa tomber par terre avec indifférence et prononça son incantation. Personne. Personne ne répondait. Elle recommença à plusieurs reprises, de plus en plus inquiète jusqu'à ce qu'on lui réponde enfin … mais ce n'était pas Lucifer. C'est alors qu'on lui annonça que leur maître bien aimé n'était plus de ce monde. Il avait été renvoyé dans sa cage. Meg ne voulu pas le croire dans un premier temps, puis lorsque l'évidence lui éclata finalement au visage, elle jeta son bol au sol avec rage.

Lucifer n'était plus. Tout était fini. Elle était fini. Sa cause s'était envolée, la seule chose qui avait toujours motivé son existence … envolée. Et Azazel n'était plus, et Lilith non plus. Tout était fini, définitivement fini. Maintenant que tous les maîtres de l'enfer avaient disparu, des maîtres puissants et fidèles à leur roi, toutes la vermine démoniaque allait se disputer le trône et elle n'avait aucun doute qu'ils finiraient tous par ployer le genou devant le roi des vermines … Crowley. Elle savait maintenant que ce n'était plus qu'une question de temps pour qu'il la retrouve et pour qu'il en finisse une bonne fois pour toute avec elle et tout ce qu'elle représentait : la gloire des rois du passé.

Elle avait besoin d'alcool. Un alcool fort. De la vodka faute de pouvoir mettre la main sur de l'absinthe. Et c'était dommage pour Saint John, mais elle n'était vraiment pas d'humeur à partager pour le moment.  







 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Fini oui ♥ C'est toujours un plaisir de rp avec toi Saint John *-* ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark6nika.deviantart.com/
Fondateur, les clés en main


avatar

Sheol
Messages : 1199
Date d'inscription : 04/08/2014

Carte d'identité
Métier:
Niveau d'expérience:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   Jeu 7 Juil - 4:53

Félicitation pour ce rp de terminer ! Very Happy

Meg et TzadkielVous avez obtenu une épée céleste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://supernaturalrpg.forum-canada.com





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un duo de débraillés [PV. Tzadkiel] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Supernatural - The End Begins :: Sheol Falls :: Le Quartier de l'Avare :: Le Mot'Hell-
Sauter vers: